Queen Kong – championnat féminin 2019 phase 1 et 2

Facebooktwitter

Composées d’un effectif plutôt jeune dans l’ultimate, les féminines des Monkeys ont eu à cœur de monter une équipe club pour le championnat français.
Récits d’une expérience 2019 hors norme #keurkeur #sécateur

Féminin – Phase 1 : Arbouans le 25 et 26 mai : petites singes deviendront Queen Kong

Après un weekend indoor à la maison en décembre, on avait hâte de se retrouver pour le premier weekend outdoor du championnat à Arbouans.

Dans l’équipe on retrouve Gabrielle, Julie, Lauranne, Kathleen, Léa (Raymonde) de Grenoble, Léa de Besançon, Lucile, Alix, Alice, Élo, April, Flore et Pauline. Pas un gros effectif, mais est-ce qu’on a vraiment besoin de plus ? Je ne crois pas.

Les objectifs du weekend : jouer ensemble et se faire plaisir. Avec de très rares entraînements en 7v7, on ne se sait pas non plus vraiment à quoi s’attendre.

Vendredi 24 Mai (soir)

Les parents de Lauranne nous accueillent très gentiment le vendredi soir à Besançon. Encore merci à eux d’avoir supporté notre groupe parfois bruyant ! Léa Raymonde dont c’est l’anniversaire reçoit son cadeau : un porte éponge, elle est ravie.

Samedi 25 Mai

De toute bôté ces étirements

1er match vs Praying Mantix (Lyon) : défaite à l’universe 10-11

On commence direct avec le derby.

On rentre bien dans le match. On mène même 10-8 à la fin du temps ! Malheureusement pour nous on craque sur la fin et les lyonnaises reviennent au score avant de marquer le dernier point.

2ème match vs Ladies Jonctées (Dijon) : défaite 1-13

On s’attend à un match extrêmement physique, et on n’est pas déçues !

La première mi-temps est expédiée 7-0 par les dijonnaises. On se reprend un peu en deuxième mi-temps, on fait tourner le disque plus longtemps, on sort quelques belles actions, et on réussit à provoquer quelques turns chez nos adversaires, mais ça reste encore insuffisant.

Point positif : Flore nous régale avec sa célébration « fontaine ».

Une fois rentrées à l’hôtel on suit le match de folie de l’open contre RFO (merci pour le live) avant d’aller au restaurant « Le Chatel » à Montbéliard (avec une réservation « au doux nom de Richard »). Au menu : un débat jamais conclu, des arêtes, et des tartes à la rhubarbe.

Point info : si jamais vous avez besoin de conseil en conduite de minibus, adressez-vous à Gab, c’est notre championne (et si par malheur elle n’est pas dispo, demandez Flore).

Dimanche 26 Mai

3ème match vs Freevol (Voujeaucourt) : victoire 10-7

Un de nos matchs les plus accrochés de l’indoor avait été contre Freevol, on avait donc hâte de voir ce que ça allait donner en outdoor.

Verdict : un match serré de bout en bout ! On mène 9-7 à la fin du temps et on s’applique à ne pas craquer comme on l’a fait contre Lyon la veille. Le dernier point marqué par Alix sur une passe de Pauline conclu ce match où elles se sont particulièrement bien trouvées sur le terrain.

Autre point positif : on assiste à une nouvelle célébration originale, le « drop de Wilkinson », par Lauranne.

4ème match vs LilliPUC (Paris) : défaite 3-13

Elles ont 2 équipes dans le championnat féminin, c’est un signe. Et là c’est l’équipe 1.

Contrairement au match précédent, le score est resté serré jusqu’à 1-1. Elles ont ensuite pris le large…. On a tenté la zone. On s’est pris direct un hammer. Mais on avait mis Lauranne et Flore dans la cup, genre, quel est le mérite à faire un hammer  au dessus des minus ? Elles ont déroulé, bien, beau, fluide. Nous, un peu moins. On finit sans frustration, on a appris, c’est ce qu’on retient.

5ème match vs CS Révolution’Air (Paris) : défaite 12-5

Parce que ses douleurs au genou reviennent, April ne joue pas ce match.

Après une première mi-temps relativement longue, on mène 4-3. Malheureusement pour nous, elles resserrent leur zone en seconde mi-temps et on a beaucoup plus de mal à trouver des continuités et à se trouver sur le terrain. On retient de magnifiques dives qui nous permettent de marquer notre seul point de deuxième mi-temps. Score final 12-5.

Qui qu’est qu’a divé ?

On rentre à Grenoble motivées comme jamais pour la deuxième phase à Lyon, qui se fera sans Elo, Julie, et Léa de Besançon mais avec Rose et Clem’. Et on espère que le genou d’April sera remis !

PS : Biron 1er a adoré son weekend avec maman.

Féminin Phase 2 – Lyon le 8 et 9 juin 2019 : Requiem pour une cheville

Deux semaines après la 1ere phase, nous sommes prêtes pour le retour à Lyon.

L’équipe est composée cette fois de : Pauline, Lulu, Kathleen, Gabrielle, Léa, Julie (samedi seulement), Alice, Alix, Lauranne, April et Flore.

Nous avons deux renforts, j’ai cité Rose la ch’ti marseillaise (si si ça existe), et Clémentine la grosse trompe de Savoie (si si, ça existe aussi). Ce championnat étant leur premier exclusivement féminin, autant vous dire qu’elles sont chaudes comme la braise pour ce week-end !

Chaude, vous avez dit chaude ?

Après une nuit dans nos douces montagnes grenobloises et un anniversaire express fêté au parc, nous partons en pleine forme le samedi matin, en laissant nos garçons galérer pour organiser leur dernière phase open à la maison ( « Une seule quiche vous manque et tout est dépeuplé » – Biron 1er, 7 Juin 2019).

Samedi 8 Juin

Match 1 – Chocolat’in (ligue Nouvelle-Aquitaine): défaite 3-13

Notre 1er match est contre les bordelaises, une équipe avec de bonnes joueuses certes, mais pas imprenable au vu de nos résultats respectifs lors du 1er week-end.

Nous avons à cœur de bien rentrer dans notre championnat comme à la phase aller, avec concentration, rigueur et bonne humeur. Cependant, l’échauffement un poil court, peut être un manque d’envie ou de motivation et SURTOUT le débat pain au chocolat/chocolatine faisant rage dans nos têtes, nous ne réussissons pas à nous trouver et à développer ce que nous savons faire…

L’écart se creuse assez rapidement et c’est sans surprise que nous perdons ce match 13-3.

Waaa l’autre eh ! Chocolatine…on m’la fait pas à moi…on dit Cancoillote dans mon pays !

Match 2 – Ms Friz (Rennes) : victoire 10-8

Notre deuxième match est contre les bretonnes Ms Friz. Elles ont recruté pas mal de joueuses extérieures, nous ne savons donc pas du tout à quoi nous attendre, mais nous voulons mieux faire. Cette envie se voit sur le terrain avec de plus belles phases de jeu, même si le score est accroché jusqu’à la fin.

Il n’est pas le seul à être accroché car il y a quelques contacts, et notre chère chère Léa-Kimberley en fait les frais en se tordant la cheville suite à une collision avec une adversaire.

Ô rage, Ô désespoir que de voir une Queen Kong abimée, une sœur arrêtée, que dis-je, un sécateur brisé !

Bien que perturbées par cette blessure, nous réussissons à décrocher la victoire 10-8, que nous dédions à Léa, afin de lui donner courage pour son passage à l’hôpital (au fait, merci l’orga pour le transport…)

Match 3 – LilliPUC 2 (Paris) : victoire 13-2

Le troisième et dernier match de la journée est contre les Lillipuc 2 (encore bravo de pouvoir aligner deux équipes en championnat !), et c’est avec entrain que nous l’entamons, malgré la chaleur et les brûlures que nous impose le soleil et les terrains synthétiques #payetacroutelauranne.

Croute dans 3, 2, 1…

Nous arrivons à tenir l’écart tout le long du match, et c’est encore une victoire pour les Queen Kong ! (13-2)


Après cette journée riche en émotion, nous partons dans notre bel hôtel 5* en bord d’autoroute, en attendant de savoir si nous pouvons aller chercher Léa aux urgences (double entorse de la cheville, autant vous dire qu’elle n’a pas fait les choses à moitié la pauvrette : « impotente » que c’était marqué sur le rapport du docteur…). Ouf, elle sera là pour le repas, nous n’avons plus qu’à décider de notre restaurant : Léon et ses moules, ou Buffalo et ses saucisses ?

Je vous le donne en mille, les saucisses ont gagné haut la main !

Le repas fût ponctué de discussions très intéressantes et intellectuelles, tout à fait en adéquation avec les jeunes dames distinguées que nous sommes.

Ras la casquette des moules !

Dimanche 9 Juin

Match 4 – LilliPUC 2 (Paris) : victoie 15-4

Après une nuit tranquille pour certaines, moins pour d’autres (#chevillespailletées), c’est sous une petite pluie que nous commençons l’échauffement pour notre avant dernier match du championnat. Aujourd’hui, les matchs vont durer 100 minutes ou 15 points, ce qui nous fait quelque peu tiquer vu notre nombre de joueuses (si vous avez suivi, Julie a dû repartir travailler, et Léa nous soutient depuis la table de marque). Mais 30 minutes avant le match…

  • Queen, ma sœur Queen, ne vois-tu rien venir ?
  • Je ne vois rien que le ciel qui grisoit et les synthétiques qui glissoient
  • Queen, ma sœur Queen, ne vois-tu rien venir ?
  • Mais ! Que vois-je arriver à l’horizon, sur ses fidèles rollers ? Ne serait-ce point Elodie Sœur Jocketeur ?

Siiiii ! Nous manquions trop à Élodie, normalement en révision, et elle nous a finalement rejoint dimanche matin, avec ses jambes en forme et son bandana de compet’ !

Une idée bienvenue, qui nous a redonné courage, force et honneur pour affronter ces deux derniers matchs.

Elo faisant une D, roller aux pieds.

Bref, nous retrouvons donc les Lilipuc 2 encore une fois, et commençons très bien le match. Nous avons un peu plus de mal en deuxième mi-temps (fatigue, pluie, drop…), ce qui leur permets de marquer quelques points. Nous gardons cependant l’écart, et gagnons le match 15-4.

C’est sûr que c’est mieux d’ouvrir les yeux pour pas dropper…

Match 5 – Freevol (Voujeaucourt) : victoire 15-5

Nous devions rejouer soit Freevol soit Ms Friz. Après la blessure de Léa, nous sommes ravies d’apprendre que nous rejouons Freevol, contre lesquelles nous avons apprécié le match de la phase 1.

La pluie continue de tomber mais nous arrivons à bien nous trouver sur ce match. Les Freevol sont seulement 9, la fatigue se fait ressentir et nous arrivons à tenir la distance tout le long pour gagner 15-5. Bravo aux Freevol, une équipe avec de jeunes joueuses, d’avoir fait le déplacement et de s’être battues jusqu’au bout avec le sourire !


Queen Kong termine donc 9eme de ce premier championnat 100% grenobloises (+guests), ce qui n’est pas si mal étant donné l’inconnue dans laquelle nous partions cette année ! Nous avons eu de belles phases de jeu, de belles longues, de beaux dives, de beaux catchs, une énergie de malade et surtout, une ambiance top moumoute !

Et bonne surprise, nous remportons également le prix du fair-play ex-aequo avec Freevol (quand je vous disais qu’elles avaient le sourire !) !

Nous faisons ensuite un débrief de ces deux week-ends autour de la bonne buvette Moustix, et c’est le moment de dire au revoir à Alice, Alix et April, qui s’en vont vers d’autres contrées l’an prochain… (non je ne pleure pas, c’est une poussière dans mon œil).

L’orage gronde, nous repartons donc vers Grenoble, ou nous sommes attendus au QG par les garçons, afin de fêter leur montée en N1, nos prix du fair-play, et la fin des championnats 2018-2019. Autant vous dire que certains ne se sont pas couchés tôt, mais nous savons maintenant grâce à eux que le sarouel ouvre les portes des discothèques les plus branchées de Grenoble…

En 2020, Queen Kong reviendra, Queen Kong vaincra, et en massicot se transformera.

Merci à Elo pour sa sainte apparition du dimanche matin,
Merci à Léa, Clem et Rose pour le renfort,
Merci à Lulu pour ses gros cuissots,
Merci à April pour les photos,
Merci à Julie pour la crashage de cup,
Merci à Kathleen pour ne pas avoir attrapé d’insolation,
Merci à Léa pour son sacrifice,
Merci à Paupau pour nous supporter,
Merci à Alix pour les assist’,
Merci à Alice pour la connaissance de la chanson française,
Merci à Gab pour rire à mes blagues de merde,
Merci à Lauranne pour les croûtes,
Merci à Biron 1er, Jambon, Jessica-Mélody et Kimberley pour leur soutien indéfectible.

Par Lauranne et Léa (phase 1)
Par Flore (phase 2)
Photos par April Woods, retrouvez toutes les photos de la
phase 1 et de la phase 2.

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *