Indoor N1 aller : et c’est parti pour le flop

Facebooktwitter

Et c’est reparti pour la N1 indoor saison 2020 ! Peu de changement dans l’équipe si ce n’est le départ de Pierre G. (début de reconversion au disc golf sans doute) et l’arrivée de Baptou, qui était déjà notre joker numéro 1 l’an dernier. Les 10 champions de l’équipe sont donc (de bas en haut et de droite à gauche sur la photo) : Jean-Keum, Brice, Vincent, Joe, Guigui, Boris, Nathan, FX, Baptou et Flo.

Peu de changement sur le lieu de la phase puisqu’elle a de nouveau lieu à Clermont-Ferrand chez les ex de Nathan.

(Spoiler : et vous allez voir, peu de changement sur le résultat final aussi, incroyable cette continuité !)


Il aura bien fallu 2 Masters dans l’équipe pour décider de remplacer 2 twingos pour 5 personnes par une voiture de loc tout confort. la planète et le portefeuille disent merci !

Arrivée pépère sur Clermont samedi midi puisque le 1er match était planifié à 15h, avec un temps de trajet suffisant pour orienter le thème musical du week-end, dans un bon esprit de “camaraderie masculine” (chansons paillardes bien vulgaires, si vous préférez).

Trêve de décontraction, on s’échauffe dur dans le vestiaire dans un bon esprit de “camaraderie masculine” (vous savez, le jeu de la… nan nan là ça rigolait plus, Vinvin nous a fait manger du tipping-squat-tipping-sauts groupés-tipping-triple boucle piqué). Le 1er match est contre nos meilleurs ennemis de ces dernières saisons : les Moustix Tsunami !

1er match contre Tsunami du Loing (Nemours)

Surtout, respirez profondément.

Le match débute de manière équilibrée mais rapidement les Tsuna prennent le large avec des attaques assez propres et une bonne présence de leurs joueurs lorsque les longues étaient plus hasardeuses. De notre côté, de la fébrilité nous fait bégayer notre jeu avec des passes forcées et un manque d’engagement général. Dos au mur, le Monkey se rebiffe, et c’est ainsi que nous avons repris quelques points mais l’écart était trop important : défaite 6-10. Tsunami qui terminera d’ailleurs le week-end invaincu.

Rien de dramatique dans cette défaite car un 2ème match se profile contre les dahus pour le derby alpin, où nous allons évidemment réagir pour retrouver notre jeu.

2ème match contre Dahultimate (Annecy)

Et bien pas du tout ! Bien que le match soit plus accroché que le 1er, on reste sous courant alternatif. Malgré un début de match prometteur, on retombe dans nos travers et laissons les Dahus prendre les devants.

Chi-fou-mi ! La pierre bat le ciseau. Et voilà, même ça, on n’y arrive pas !

Nous n’arrivons toujours pas à mettre en place notre jeu aérien et butons devant leur zone d’en-but. Ils profitent bien de nos errements en attaque pour marquer leurs points, même sous la pression de notre défense, signe que la chance tourne pour l’équipe la plus positive psychologiquement. Défaite 7-9. Les Dahus, on les aime bien, mais bon…

Est ce qu’on a perdu ce match ? Oui. Est ce que la défaite se lit sur nos visages ? Oui. Est ce que les bandeaux sont revenus à la mode ? Je ne crois pas.

Coup dur dans les têtes, sachant qu’une grosse journée nous attend le lendemain. Notre souhait de sérénité s’est transformé en trop d’attentisme et manque de niak. Un sans faute sera quasiment obligatoire pour espérer la poule haute et compte tenu de notre niveau du jour, il va falloir lâcher les chevaux. Heureusement, la soirée s’annonce au top dans notre gîte cosy, dans un bon esprit de “camaraderie masculine” (bières, pizzas, casque VR).

Je ne m’étendrai pas sur les parties du Loup Garou revisitées et qui s’intitulent “Secret Hitler” (C’est un vrai jeu commercial, hein), au risque d’atteindre le point Godwin en moins de temps qu’il n’en faut pour prononcer le mot “Hitler” (Ha ! On me signale que c’est déjà trop tard ?).


Dimanche matin, on se cale bien avec les 2kg de pain de campagne de JM (il parait que des tutos circulent sur Youtube pour réparer les lavabos avec) et on se prépare à jouer une équipe indoor inédite pour nous : Izno, qui vient de N2, donc sûrement une équipe en devenir mais encore un peu immature.

Sérieusement, on sait que le match va être compliqué mais on se dit que c’est le bon moment pour montrer notre vrai visage et faire le maximum pour se mettre bien pour la suite.

3ème match contre Izno2good (Noisy-le-Sec)

Et bien pas du tout ! C’est même la bonne grosse fessée des familles avec (je ne fais même pas durer le suspens sur le score)  un 2-13 final. On passe totalement au travers. Des longues flottantes défendues à 2 contre 1 Monkey, des défenses transpercées, de l’inertie. Bref, à oublier.

Je ne vous fais pas un dessin : c’est la grosse rigolade dans le vestiaire. “On s’est dit les choses” comme répondent nos amis les footballeurs en pareil cas. Pas trop le temps de tergiverser puisqu’on a qu’un match de pause entre chacune de nos rencontres aujourd’hui.

4ème match contre Tourne-Disc (Clermont-Ferrand)

L’an dernier, le match contre TD était à peu près à l’image du match précédent contre Izno. Mais hors de question de continuer dans cette spirale négative. On dirait qu’il est ressorti un nouvel état d’esprit suite à la prise de conscience dans le vestiaire car on entame ce match avec une détermination retrouvée qui se traduit sur le terrain par des lancers plus francs et du dynamisme. En plus, en défense, notre force middle étouffe bien les attaques des TD, qui paraissent démunis. On prend ainsi vite le large au score. Une réaction des TD en fin de match ne nous inquiète guère car nous maintenons notre élan : victoire 11-5. Haaaaaaaa, elle fait du bien, celle-là !

On termine le week-end par les jeunes de Freezgo, vifs et techniques (mais quand finiront-ils par ne plus être jeunes dans cette équipe ?!).

5ème match contre Freezgo Uno (Blois)

Début de match relativement équilibré mais qui tourne plutôt en faveur des Freezgo qui nous prennent souvent de vitesse en contre attaque. On perd trop de disques en bafouillant notre jeu ce qui leur permet de faire un break 5-7, cap à 9.

Encore une fois, le Monkey a de l’orgueil et ne se laisse pas abattre si facilement. Les lignes de défense se succèdent et se donnent à fond pour faire craquer les Freezgo, dont la confiance s’envole. On refait notre retard, 7-7, et continuons sans relâche notre pression défensive. En contre-attaque, le flow est retrouvé, de même que les catchs acrobatiques réussis (Nathan aura d’ailleurs fait briller les yeux de ses ex-coéquipiers). Victoire finale 9-7.


Finalement nous terminons sur un bilan mitigé de 2V-3D, qui aurait pu nous ouvrir les portes de la poule haute sans ce goal average défavorable (-9). Ce sont les Freezgo qui passent (-3), accompagnés de Tsunami et Izno.

Nous retiendrons notre fin de week-end victorieux contre deux équipes qui ont posé pas mal de problème à tout le monde. Nous avons les armes pour rivaliser. A nous de trouver la bonne combinaison pour les mettre en œuvre sur le terrain de manière plus spontanée et régulière.

Rendez-vous à l’autre bout de la région à Annecy pour la phase retour début février !

Flo.

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *